Ét.Nadji.fr/

Du code, des mots, des livres.

Sebsauvage et les grosses bouses privatrices

https://sebsauvage.net/links/?xuqZbA

« Comment installer <grosse bouse privatrice> sur <distibution linux> »
Les sites Linux mainstream me fatiguent, mais tellement. /o\
Il y a tellement d'autres choses plus intéressantes à aborder.

Il y a certainement des « choses plus intéressantes à aborder » – pour qui n’a pas besoin de ces logiciels. Ça vaut pour Zoom et les autres : non, on ne peut pas rater certaines réunions, et dans un contexte de chômage structurel, râler trop fort – quand bien même c’est justifié – tout le monde n’a pas les finances et l’énergie pour ça.

Est-ce que ça fait chier de voir débarquer Zoom, Edge et compagnie sur un bureau GNU/Linux ? Oui. Est-ce qu’avoir Zoom sur Ubuntu plutôt qu’un OS privateur ne libère pas déjà un peu l’utilisateur ? Aussi.

En fin de compte, la qualité technique d’un logiciel – y compris la qualité de son interface – importe moins que l’usage qui prévaut déjà. Pour mon travail, j’emploie pas mal de logiciels libres. Mais aussi une suite technique qui mélange privateur et libre (avec des LibreOffice installés sur des serveurs ☺). Et pourtant je ne peux pas me passer de Word. Si Microsoft Office s’installait sur GNU/Linux, est-ce que je l’installerais ? Sans hésitation, parce que ça serait ça, ou Mac, ou Windows.

Soit dit en passant, j’envisage d’acheter un Mac, parce que pour la première fois de ma vie, je suis en capacité de le faire et parce qu’employer Microsoft Office sur Windows est devenu particulièrement pénible.

Alors on pourrait dire, « milite pour le logiciel libre », « passe à LATEX » (déjà fait, sauf qu’aucun contact pro s’en sert)… Mais tout le temps dépensé à faire changer les usages ne serait pas employé à gagner de la thune. Comme (malheureusement) on est dans un système d’exploitation capitaliste (ahaha…ha…), ces efforts pour le logiciel libre me rendraient finalement… moins libre.

🔗 Permalien Partager sur Mastodon