Ét.Nadji.fr/

Du code, des mots, des livres.

Je suis considérée « essentielle » et ça m’emmerde

https://latanieredesmerveilles.wordpress.com/2021/03/07/je-suis-consideree-essentielle-et-ca-memmerde/

Selon ces personnes qui ont crié corps et âmes pour ce changement, le livre est un produit essentiel, car culturel et nourriture de l’esprit. Et je peux comprendre que pour certain, ce soit le cas. Moi-même, je considère cela comme un élément vital de ma vie, parce qu’ils ont eu un impact très important dans ma jeunesse et ont eu une grande influence sur ce que je suis devenue. Mais ce serait ce mentir de croire que cela est le cas pour tout le monde. Premièrement parce que le livre est un produit de luxe. Malgré ce que des personnes peuvent penser, c’est un produit relativement luxueux, dont la présence dépend énormément du milieu social et de l’éducation parentale. Et si le livre était si accessible, les bibliothèques n’existeraient tout simplement pas. Il est d’ailleurs assez ironique de voir que les bibliothèques ne sont pas devenues des lieux essentiels. Le livre est-il essentiel seulement quand il est payant ?
[…]
Il ne faut pas se leurrer, ceux qui ont demandé à ce que les librairies deviennent des commerces essentiels sont principalement ceux qui s’y intéressent peu ou pas en temps normal. […] Ce sont des gens qui […] résument la culture […] aux livres mais ignorent tout le reste, la fermeture à long terme des cinémas et autres lieux de culture, qui se fichent de la précarité des auteurices, des artistes et des intermittents et intermittentes du spectacle. Et surtout, ce sont des gens qui se fichent de la santé des autres et ne pensent qu’à leurs plaisirs et leurs orgueils personnels.

Flux Permalien