Ét.Nadji.fr/

Du code, des mots, des livres.

🔓 Et la BnF passa définitivement du côté obscur.

http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2015/12/bnf-cote-obscur.html

« Alors soyons clairs : n'importe quel éditeur, y compris la BNF, à le droit de vendre des ouvrages appartenant au domaine public. C'est même pour cette raison que le domaine public n'est pas juste un truc de babas-cool qui trouvent que la guerre ça tue et que l'argent ça pue, mais aussi un élément fondateur et essentiel de l'économie (au sens premier) de la connaissance et des industries culturelles. Donc y'a pas de blême. Mais.

Mais que la BNF ose l'idée que 10 000 fichiers epub d'ouvrages du domaine public vont se trouver en vente (exclusive) sur l'Apple Store et "seront 6 ans plus tard en libre accès sur Gallica", c'est du pur foutage de gueule, un déni manifeste de la mission de la même BNF, une énième et pathétique preuve de la totale gabegie que constituent les partenariats publics privés dans cette noble institution, sans parler du cas manifeste de copyfraud. »

🔗 Permalien Partager sur Mastodon