Ét.Nadji.fr/

Du code, des mots, des livres.

Des mots découverts – 2

25/05/2019 à 20h
[…] si on repète quelques fois seulement ces mots, et si on considère leur sens, ce qu’ils expriment, […] ils seront dans l’esprit, et on se familiarisera avec eux aussitôt que l’on aura fait la part à l’habitude.
Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Avant-propos de l’Enrichissement de la langue française, dictionnaire de mots nouveaux

Sommaire

  1. Extime
  2. Uxoricide
  3. Vétérotestamentaire
  4. Obérer
  5. Coronis [éditorial]

Extime 🔗

L’« extime » est le contraire de l’« intime ». Ce qui est extime est donc en contact avec l’extérieur. Le mot est peu employé. On trouve un Journal extime, écrit par Michel Tournier, publié chez La Musardine ; un article sans intérêt de Pierre Assouline1

L’« extimité » quant à elle, est un concept de la pseudo-science psychanalytique, manipulé notamment par Lacan, puis par Serge Tisseron.

Uxoricide 🔗

Pour une fois, mes restes de notions de latin ont servi à quelque chose2 : l’uxoricide est celui qui tue son épouse.

Quand on ne traite pas les uxoricides comme étant des victimes-de-drame-familial (alors que c’est tout de même eux qui tuent leur conjointe), la tendance est à préférer « féminicide », parce que les meurtres d’épouses s’inscrivent dans une violence plus large.

Vétérotestamentaire 🔗

Une chose vétérotestamentaire est relative à l’Ancien testament. La formation du mot est d’ailleurs plutôt transparente, mais moins l’affiliation avec le testament : cela pourrait tout aussi bien être un terme de droit de la succession.

En espéranto, « Ancien testament » se dit « Malnova testamento », il me semble donc que vétérotestamentaire pourrait se traduire en « Malnovatestamenta » (littéralement « ancien-testamentaire »).

Obérer 🔗

Bon, je connaissais déjà ce verbe-là, mais je trouve ses sonorités plutôt jolies, alors que le sens n’est pas des plus joyeux. Obérer, c’est grever, le plus souvent financièrement (mais cela peut aussi signifier restreindre, limiter) quelque chose. À première vue, il n’existe qu’en tant que verbe.

J’ai cependant découvert qu’en 1842, Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers a publié un Enrichissement de la langue française, dictionnaire de mots nouveaux3 dans lequel quelques dérivés d’obérer figurent (p. 330-331) : « obérateur », « obérant », « obératif », « obération ». Il donne notamment pour exemple :

Les courtisans qui peuplent les cours des princes sont toujours les obérateurs d’un état, et toujours par le prince ils sangsucent4 les peuples.

Je ne sais pas si cela renseigne sur les opinions politiques de ce lexicographe, mais en tout cas, on ne peut pas qualifier de Radonvilliers d’obérateur de la langue.

Coronis [éditorial] 🔗

Un coronis éditorial5 est un symbole qui était employé dans les manuscrits grecs pour marquer la fin d’un ouvrage, ou d’une section importante du texte.

Ce symbole ressemble à ça : ⸎6. Il y a un article sur Persée7 qui a l’air intéressant sur le sujet.

Notes

  1. Au moins, il n’aura pas passé ce temps à inciter au vandalisme en bande de Wikipédia…  
  2. « Gnagnagna le latin ça vous servira plus tard à vous distinguer des pauvres à deviner des étymologies une fois par an. »  
  3. Comme bien d’autres titres du XIXe siècle, le titre complet de cet ouvrage est à rallonge : Enrichissement de la langue française, dictionnaire de mots nouveaux : système d’éducation, pensées politiques, philosophiques, morales et sociales.  
  4. « sangsucer » est un verbe, un néologisme que l’auteur définit dans le même ouvrage, p. 383.  
  5. À ne pas confondre avec le coronis (tout court), qui est aussi un symbole, mais qui est, lui, un diacritique. Et je connais pas assez (pratiquement pas en fait) le grec pour comprendre son utilité.  
  6. Si vous voyez pas (ou mal) le symbole, votre navigateur n’emploie pas une police Unicode, ou une police Unicode suffisamment complète.  
  7. GWENDOLEN Stephen M., « The Coronis », Scriptorium, t. 13, no 1, 1959. p. 3-14, DOI : 10.3406/scrip.1959.2996.  

Commentaires

Pour commenter ce billet, envoyez un mail sur etnadji (at) eml.cc, ou créez-vous votre blog.